Santé. Cancer du sein : du nouveau dans le dépistage

Une consultation, intégralement prise en charge, permettra d’informer et de sensibiliser au cancer du sein les femmes âgées de 25 ans.

14/04/2017 à 16:11 par Administrateur

Du nouveau dans le dépistage du cancer du sein. ©Anetlanda Fotolia
Du nouveau dans le dépistage du cancer du sein. ©Anetlanda Fotolia
En France, dans l’Union européenne et aux Etats-Unis, le cancer du sein représente le cancer le plus fréquemment rencontré. C’est la première cause de mortalité par cancer chez la femme, avec près de 12 000 décès par an. Pourtant, dépisté à un stade précoce, il peut être guéri dans 9 cas sur 10. Un constat qui a poussé la ministre de la Santé à revoir le dépistage du cancer du sein proposé aux femmes. « La meilleure chance pour guérir du cancer du sein, c’est le dépistage. Pourtant, encore trop peu de femmes ont recours au dépistage organisé. C’est pourquoi je veux que chaque femme de 25 ans bénéficie d’une consultation dédiée et que chaque femme à 50 ans bénéficie d’un suivi plus personnalisé. Donner un nouvel élan au dépistage du cancer du sein pour mieux garantir la santé des femmes, c’est tout l’objet de ce programme », résume Marisol Touraine.

Un suivi personnalisé

Le but de ce nouveau programme : renforcer le programme de lutte contre le cancer du sein. Dans le détail, le gouvernement propose aux femmes de 50 à 74 ans, un suivi personnalisé impliquant le médecin traitant. « A 50 ans, à l’âge d’entrée dans le programme de dépistage organisé du cancer du sein, chaque femme sera invitée à consulter son médecin traitant ou son gynécologue pour un temps d’accompagnement dédié lors d’une consultation », précise le ministère. Un livret d’information sera également transmis à 9 millions de femmes. L’échographie prescrite si nécessaire en complément de la mammographie, sera réalisée sans dépassement d’honoraires à compter de 1er janvier 2018.

Identifier les facteurs de risque

Prise en charge à 100 % par l’Assurance maladie dès le 1er janvier 2018, la consultation proposée aux femmes de 25 ans, devrait également permettre de mieux identifier les antécédents familiaux et les facteurs de risque. Ainsi, le médecin pourra cibler les femmes à risque et les orienter vers les spécialistes adaptés. « Il rappellera également les principaux symptômes qui doivent amener la femme à consulter un médecin et l’importance de lui signaler toute évolution du contexte familial en termes de survenue de cancers féminins, qui pourrait faire évoluer son niveau de risque » souligne le ministère.

APEI-Actualités. Johanna Amselem

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image
Présidentielles 2017

Votre journal cette semaine

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne

Un concentré d'informations pour ne rien manquer !

Je m'inscris à la newsletter
Vidéo du moment

Meaux - Dimanche 30 avril 2017

Meaux
Dim
30 / 04
18°/6°
vent 47km/h humidité 82%
Lun15°-6°
Mar15°-6°
Mer15°-7°
Jeu16°-6°