Seine-et-Marne. Un maire mis en examen pour l'emploi fictif de sa fille

Jean-François Oneto, maire d'Ozoir-la-Ferrière, est aussi mis en examen prise illégale d'intérêts.

16/03/2017 à 16:23 par Administrateur

Le maire d'Ozoir-la-Ferrière a été mis en examen. ©RSM77
Le maire d'Ozoir-la-Ferrière a été mis en examen. ©RSM77

Déjà poursuivi pour soupçon de corruption, le maire d’Ozoir-la-Ferrière, une commune de Seine-et-Marne, est également mis en examen pour soupçon d’emploi fictif de sa fille à la mairie, indique Ouest France.

Le maire LR d’Ozoir- la-Ferrière (Seine-et-Marne), Jean-François Oneto, déjà poursuivi dans une affaire de corruption immobilière, est aussi mis en examen depuis janvier pour l’emploi litigieux de sa fille comme collaboratrice à la mairie.

Rappelons que le 19 janvier, l’élu a été mis en examen pour prise illégale d’intérêts, corruption passive et recel d’abus de biens sociaux. Il est soupçonné d’avoir perçu de manière occulte environ 500 000 € en 2010, en échange de faveurs à un promoteur immobilier, dans le cadre d’une enquête qui vise également d’autres communes d’Ile-de-France.

Collaboratrice de cabinet

L’élu a aussi été mis en examen pour détournement de fonds publics, parce qu’il avait embauché sa fille comme collaboratrice de cabinet, entre 2014 et 2017, ont précisé à l’AFP des sources proches du dossier.

Lors de sa garde à vue, interrogé sur cet emploi, le maire avait expliqué que sa fille s’occupait notamment de « l’événementiel » sur la ville et de sa « communication », notamment à travers le magazine de la commune, a expliqué une source proche du dossier. Jean-François Oneto avait aussi déclaré que sa fille de 27 ans, titulaire du bac, n’avait pas fait d’études supérieures.

Dans les motifs de la mise en examen, la juge d’instruction Aude Buresi relève que le salaire annuel de 45 000 € versé à la fille du maire ne correspondait pas à des diplômes pouvant être valorisés comme l’une des plus hautes rémunérations de la mairie, et pour un emploi dont la réalité est mise en doute…

«  Mon client conteste les faits. Le travail de sa fille correspond à un vrai travail, il n’est pas contestable. Il apportera tous les éléments pour le démontrer », a déclaré à la presse son avocate, Me Claudia Chemarin.

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image

Votre journal cette semaine

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne

Un concentré d'informations pour ne rien manquer !

Je m'inscris à la newsletter
Vidéo du moment

Meaux - Mardi 30 mai 2017

Meaux
Mar
30 / 05
22°/17°
vent 36km/h humidité 79%
Mer24°-11°
Jeu26°-15°
Ven29°-16°
Sam22°-15°